PostHeaderIcon Maman Allaite et Maman Travaille. Et pourquoi pas ?

Pour lutter contre une vague de préjugés qui ont la vie dure et qui consistent à penser que l’allaitement s’adresse exclusivement aux femmes qui n’ont pas de vie active, ou du moins pas d’ambition et qui restent clouées a la maison en pyjama pour s’occuper de leurs bambins… Bon c’est vrai j’avoue, j’ai moi même ressemblé a ça dans les premiers temps. On m’a même surnommée la vache « Milka » avec mon pyjama Etam mauve couvert de taches de lait à la sortie de la maternité, mes 23 KG pris pendant la grossesse, mes envies folles de chocolat …

Mais ca n’a duré qu’un temps car très vite j’ai perdu tout ce poids (Ouf !!! merci l’allaitement) et retrouvé mes tailleurs, mon maquillage, mes talons aiguilles et mes RDV clients. Je persiste et je signe : on peut tout a fait être mère et désirer allaiter tout en ayant un plan de carrière, les deux n’étant pas incompatibles contrairement à la thèse soutenue par Mme Elisabeth Badinter dans son ouvrage “Le Conflit, la femme et la mère”. Si je suis effectivement d’accord avec la plupart de ses idées et son combat féministe, je ne la rejoins vraiment pas sur sa vision de l’allaitement. Pour une analyse très fine de son livre et orientée « allaitement », je vous recommande vivement la lecture de cet article très pertinent de Solène, rédactrice du blog MamaNANA :

A priori on peut penser qu’une mère active souhaitera certainement faire le choix de l’indépendance : elle se dira alors que l’idéal est une répartition des tâches équitable avec son mari, en donnant le biberon au BB a tour de rôle… blablabla … J’ai moi même eu ce raisonnement au cours de ma grossesse donc je le connais. Mais finalement, est-ce que donner le biberon est réellement une solution d’indépendance ou de facilité, comme on pourrait le penser ? Je n’en suis pas si sure, faut voir… J’en suis en tout cas vite venu a la conclusion que : 1) nettoyer le biberon, 2) stériliser le biberon 3) faire chauffer l’eau a la bonne température 4) ajouter la poudre de lait avec une mesure rase dont la moitié se renverse a côté a chaque fois parce que j’ai deux mains gauches etc… c’était bien trop contraignant pour moi. Surtout que lorsque le bébé ne fait pas encore ses nuits, ca impose un réveil brutal et après, dur dur de se rendormir. Avec l’allaitement on reste dans un semi sommeil, les hormones aidant, le bébé dans les bras, je trouve ca un peu moins violent. Quand on est une maman qui travaille beaucoup (ou une maman très occupée par ailleurs… même si ce n’est pas par une activité professionnelle), tous les prétextes sont bons pour gagner du temps. Entre préparer un biberon et sortir un sein, y’a pas photo !

Par ailleurs, j’ai beaucoup apprécié le côté pratique de l’allaitement lorsque je me rendais quelque part avec le BB. Inutile de prévoir alors l’armada de biberons parce que j’avais déjà tout sous la main, et a bonne température :-) . Je me suis sentie vraiment indépendante, je prenais ma voiture et où que je sois, peu importe la durée, j’avais toujours tout ce qu’il fallait pour nourrir le bébé et ce avec la plus simple organisation qui soit. Pas la peine de s’exhiber en public si on ne le souhaite pas, mais on peut toujours allaiter et être discrète ! D’ailleurs pour l’anecdote, l’allaitement s’est avéré très pratique chez le pédiatre lorsque l’enfant finissait par s’impatienter dans la salle d’attente (oui Patrick, tu as un peu de retard parfois lol) ou lors d’un vaccin, lorsque l’enfant tête le sein de sa mère, cela calme sa douleur. Aujourd’hui mon fils a un an et je lui donne le biberon avec du lait en poudre parce que je ne souhaite plus l’allaiter mais ça n’empêche que je regrette tout de même le côté « pratique ».

L’allaitement peut donc s’avérer un précieux allié pour une maman débordée ou une maman qui travaille même si cela peut paraître contradictoire.

En outre, de nombreuses mamans actives ont fait le choix de consommer des produits bios lorsqu’elles peuvent se le permettre. Il paraît donc naturel pour ces mamans d’allaiter leurs bébés… car il ne s’agit quelque part que d’un prolongement de leurs habitudes de consommation. Dans ce cas, pourquoi être choqué lorsqu’une maman allaite alors qu’elle travaille ?

Alors, sans revenir a des « extrêmes » tels que le retour des couches lavables que je n’encourage pas forcément (désolée mais ce n’est vraiment pas mon truc), j’estime que l’on peut mener un combat féministe tout en étant favorable à l’allaitement. Il n’y a la rien de dégradant pour une femme, bien au contraire.

Et j’incite toutes celles qui partagent cette vision du travail et de l’allaitement, ou plus largement de la maternité, à participer a la première conférence Maman Travaille, organisée par Marlène Schiappa, le 9 février 2012. De manière générale, un évènement très intéressant pour toutes celles qui se sentent concernées par la conciliation vie privée / vie professionnelle.
Plus d’infos ici et pour vous inscrire >>

En conclusion : Maman Allaite ET Maman Travaille ! Ça c’est la théorie… A venir la pratique, et la on va bien rire :-) Je vois d’ici les anecdotes croustillantes que je vais vous raconter sur ma reprise du travail et l’allaitement, ce fut … épique!

Laisser un commentaire