Archives par étiquette : creche

Témoignage d’Elsa, maman et archéologue : « allaiter et reprendre le travail, et co-allaiter ses deux enfants »

Nino (31 mois) et Liya (2,5 mois)

Lorsque j’étais enceinte de mon fils, je souhaitais déjà l’allaiter pour « connaître ce lien », mais sans réellement être bien informée sur l’allaitement maternel. Malheureusement à la naissance de Nino, nous avons eu la mauvaise nouvelle d’apprendre que notre enfant était atteint d’une maladie génétique touchant les intestins, et qui nécessitait une opération. L’allaitement était donc fortement indiqué pour cette pathologie.

Je n’ai pas réfléchi et je me suis lancée dans l’allaitement, dans un premier temps par le biais du tire-lait, instrument qui me faisait horreur lors de ma grossesse. A ce moment la, j’ai également appris les bienfaits du lait maternel pour l’enfant, et les bienfaits de l’allaitement pour la maman. Outre le fait de transmettre des anticorps et la meilleure nourriture qui soit à mon enfant, de mon côté, mon corps se remettait plus vite de l’accouchement et de la grossesse. Et puis quelle joie de voir dans les yeux du petit être que vous venez de mettre au monde autant de bonheur lorsqu’il est collé à vous. Comment ne pas poursuivre cette belle complicité ?

Malgré l’hôpital et l’alimentation au biberon pendant quelques jours, j’ai développé avec mon petit garçon une complicité exceptionnelle. L’allaitement s’est poursuivit tout naturellement en voyant notre enfant grandir parfaitement jusqu’à ma reprise du travail. Mon employeur a spécialement aménagé mon emploi du temps afin que je puisse tirer mon lait, qui était donné à l’enfant gardé en crèche.

Faire garder son petit loulou ou comment devenir dingue avec les maux de garde ????

Je préfère te prévenir afin que les choses soient bien claires : déjà tu peux sérieusement te poser la question de la reprise du travail, ou du congé parental. Car faire garder son enfant lorsque les deux parents travaillent à temps plein, ça nécessite une solide organisation, une bonne détermination pour poursuivre l’allaitement et ça veut dire aussi que le montant des aides familiales est nettement moins élevé (forcément puisque les ressources de la famille augmentent, ne sois pas naïve!). Donc finalement, si faire garder son enfant ça revient à amputer le foyer d’un salaire en frais de garde, ou presque, alors le calcul est vite fait. Sauf si t’as la chance d’avoir un job extra super passionnant dont tu ne peux pas te passer et bien payé de surcroit. Mais à part si tu vis dans le monde des bisounours, on va dire que ca ne concerne pas la majorité d’entre nous.

En effet, le plus souvent, lorsque la maman reprend le travail, si ce n’est pas la famille qui aide ou dépanne pour garder l’enfant (merci aux grands parents en général!), alors c’est compliqué de trouver une solution. Nous on a tout essayé, vraiment. Et on a failli désespérer, mais finalement non, il y a bien des solutions… Je m’explique.

Puisque je souhaitais poursuivre l’allaitement de mon petit loulou malgré la reprise du travail (il avait trois mois), la solution s’est imposée d’elle même : une nounou a domicile. A cette époque, je faisais principalement du télétravail (salariée et non freelance) et donc lorsque je n’étais pas en RDV, j’étais fréquemment a la maison, ce qui m’autorisait une grande flexibilité. J’avoue que je suis assez chanceuse d’avoir pu concilier boulot et allaitement pendant quelques mois. Même si après, la tendance s’est inversée et j’étais bien plus souvent absente pour mon travail que chez moi. Mais n’empêche, j’ai pu en profiter un certain temps, là est le principal!

L’insertion des femmes avec enfants dans la société

Emission LCM du 4 mai 2011. Invités du plateau : Valérie Boyer, adjointe au maire déléguée à la politique de la ville; Tony Sessine, chef d’entreprise et président de l’association des commerçants de Plan de Campagne; Emilie G., maman; Patrick De Boisse pédiatre et président de l’association « Autour de l’enfant ».