Casting tournage clip allaitement COFAM

Appel à candidatures pour le clip vidéo « Allaiter, un choix qui vous appartient », commandité par la COFAM (Coordination française pour l’Allaitement Maternel) avec le soutien de la DGS (Direction Générale de la Santé).

Nous recherchons des duos mère-enfant allaité (de la naissance à 1-2 ans), hommes, enfants, seniors pour une vidéo de 4 clips promotionnels de l’allaitement maternel.

Chaque séquence illustrera le quotidien d’une femme ayant choisi d’allaiter son enfant, dans un contexte professionnel, familial singulier.

Ce clip vidéo se fera dans la région alsacienne 67 (près d’Obernai).

Si le projet vous tente, contactez-nous sur sitecofam@gmail.com (jusqu’à fin juin)

Semaine Mondiale de l’allaitement Maternel

La Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel aura lieu du 14 au 21 octobre 2012. Cette année, le thème retenu est :

« Comprendre le passé, planifier l’avenir »

La Coordination Française pour l’Allaitement Maternel (CoFAM) impulse et coordonne la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel (SMAM) en France. La SMAM permet chaque année la mise en oeuvre d’actions visibles par le plus grand nombre dans le but d’améliorer les connaissances et l’intérêt pour l’allaitement maternel.

La SMAM est un événement attendu et incontournable. Cette semaine est consacrée à l’allaitement maternel durant laquelle s’ enchaînent débats, rencontres, expositions, etc. organisés par les professionnels de santé et les associations de soutien.

Pour tous renseignements, contacter le Pilote de la SMAM (Nicole LARTIGUE)

Mail : smamcofam2012@orange.fr

Lettre accompagnement petition transmise aux candidats a la presidentielle

PETITION EN FAVEUR DU RALLONGEMENT DU CONGE MATERNITE EN FRANCE

Objet : présentation de notre projet vers un allongement du congé maternité librement choisi en France, dans le but de renforcer l’attachement familial, faciliter l’intégration nécessaire de la femme devenue mère en entreprise, et encourager la promotion indispensable de l’allaitement maternel

A l’attention de Messieurs Nicolas SARKOSY et Francois HOLLANDE,

Vous êtes candidats à la présidence de la république 2012.

Les nouveaux-nés ne votent pas, mais nous sommes la pour les représenter du mieux que nous le pouvons. Notre association « Autour De l’Enfant » a identifié que les thèmes de l’attachement familial, de l’allaitement maternel et du congé maternité en France, pourtant cruciaux, ne figurent malheureusement pas dans votre programme électoral. Nous vous interpellons donc pour avoir une meilleure compréhension de vos intentions sur ces  sujets.

En effet, la durée du congé maternité en France, à savoir 16 semaines pour un premier enfant (dont 10 seulement après la naissance), 18 semaines pour un 3ème enfant et 22 semaines pour des jumeaux est bien insuffisante. Surtout pour les mères qui font le choix de l’allaitement maternel. Et qui souhaitent respecter les objectifs fixés par l’OMS ainsi que les différents organismes de santé tels que la Haute Autorité de Santé, qui préconisent tous au minimum 6 mois d’allaitement exclusif, compte tenu des enjeux de santé publique.

Aujourd’hui, seules quelques rares entreprises, notamment les banques, offrent un congé allaitement supplémentaire aux mères qui le souhaitent, rallongeant ainsi le temps passé auprès de leur enfant dans les premiers instants de vie. Ces sociétés ont fait leurs calculs et elles ont bien compris que lorsqu’elles investissent 1 euro, elles en gagnent 4, parallèlement a la diminution des arrêts de travail injustifiés au regard de la loi actuelle. Mais la grande majorité des femmes de notre pays n’a pas forcément la chance d’avoir de tels employeurs et c’est pour elles que nous vous sollicitons aujourd’hui.

Il est vrai que la pratique de l’allaitement maternel exclusif en France est bien plus répandue depuis ces dernières années, mais il reste de gros efforts a faire : car si 68,7% des mères tentent l’expérience de l’allaitement, seulement 32% d’entre elles vont poursuivre jusqu’au 3 mois de l’enfant. C’est bien trop peu! Ainsi, la durée moyenne de l’allaitement maternel en France n’est aujourd’hui que de 10 semaines (Enquête Périnatale 2011 de la DGS). La reprise de l’activité professionnelle est clairement l’une des principales causes d’un arrêt trop précoce de l’allaitement, avec le manque de lait ou la fatigue.

C’est pourquoi, l’association « Autour De l’Enfant » a décidé de lancer un blog, « Tendance allaitement », pour se mobiliser en faveur du rallongement du congé maternité en France.

Car les bénéfices d’un rallongement du congé maternité sont nombreux, que ce soit sur le plan sanitaire, social, familial, économique… Pour ne citer que les principaux :

– une meilleure santé des enfants allaités et des mères allaitantes grâce a la prévention par l’allaitement

1. Les enfants allaités.

En règle générale ils sont moins confrontés aux problèmes d’obésité (17% des enfants de 16 ans sont concernés par ce fléau) et aux difficultés scolaires (20% d’entre eux). Comme ils sont moins hospitalisés, cela permet a la sécurité sociale de faire des économies considérables.

2. Les mères allaitantes.

On note une forte corrélation entre le taux d’allaitement relativement faible de 35% en 1968 et la prédominance des cancers du sein touchant aujourd’hui 10% des femmes. L’allaitement maternel permet donc une solide prévention du cancer du sein.

– un meilleur attachement familial pour tous, avec un lien parents-enfants renforcé, même lorsque le nouveau né est nourri au biberon,

– moins de difficultés pour trouver des modes de gardes pour des enfants âgés de 2,5 mois seulement,

– des économies directes et indirectes significatives :

1. moins d’hospitalisation des enfants allaités :

(1997) Si on voyait apparaître une élévation de 5% du taux d’allaitement, une économie de 2,7 millions d’euros par an pourrait être faite sur les seules dépenses liées aux pathologies des jeunes nourrissons (0-6 mois).
(2005) On pourrait ainsi éviter 8 000 cas de diarrhées à rotavirus et 1 000 hospitalisations par an. Soit un gain 3 millions d’€/an ? Si on établit qu’il pourrait y avoir 3 000 € d’économie par hospitalisation évitée.

On constate une évolution de la prévalence de l’initiation de l’allaitement (exclusif et partiel) en maternité en France de 1972 à 2003 de 36% à 62.5%.

Le Dr Raphael Serreau, pharmacologue et médecin de Santé Publique à Paris est donc arrivé aux conclusions suivantes :

En 2012, en extrapolant les résultats de cette étude avec un taux d’allaitement moyen de 70% à la naissance et en émettant l’hypothèse que les nourrissons font des infections graves, d’autant plus s’ils sont prématurés, nous pourrions atteindre la fourchette haute de 10 millions d’euros économisés si l’allaitement maternel se poursuivait à plus de 15 % au delà des 3 mois jusqu’aux 6 mois de l’enfant.

2. moins d’absentéisme des mères au travail… Beaucoup trop d’arrêts de travail du post partum sont liés a l’absence de mise en confiance de la mère qui recherche alors une solution illégale pour retarder son retour en entreprise.

L’association « Autour De l’Enfant » se mobilise, a travers le blog « Tendance Allaitement », et propose une solution concrète, pour rallonger le congé maternité a 26 semaines, pour celles qui le souhaitent, quel que soit le mode d’alimentation de leur enfant : allaitement ou biberon de lait infantile.

Toutefois, nous sommes bien conscients des difficultés économiques actuelles et nous avons donc réfléchi a plusieurs alternatives de financement, que vous pourrez lire dans le texte de la pétition, et qui devraient aider a concrétiser ce beau projet du rallongement du congé maternité en France. Il est également primordial de calculer les économies réalisées lorsque le taux d’allaitement augmente, afin de financer une partie de cette mesure.

Face au manque d’informations disponibles sur ce sujet spécifique, l’association « Autour De l’Enfant » a donc décidé d’entreprendre elle même une étude permettant de mesurer les économies réalisées grâce au rallongement du congé maternité à 6 mois, permettant un allaitement exclusif et une meilleure intégration des mères en entreprise. Nous comptons sur votre support pour le financement de cette étude.

Nous attendons aussi de vous que vous réalisiez enfin les enjeux d’une politique familiale plus adaptée, a travers le rallongement du congé maternité et une promotion de l’allaitement maternel en France.

Car au delà du congé maternité, il est nécessaire de mettre en place une politique plus globale permettant notamment :

• une meilleure information à l’école et au public,

• une meilleure communication sur l’allaitement a travers les medias et la publicité,

• une formation plus poussée des soignants a travers les associations et spécialistes en lactation,

• l’acceptation du lait maternel dans les structures d’accueil collectives et chez les assistantes maternelles

Nous vous remercions de nous communiquer vos propositions.

Et si le congé maternité était rallongé? Par Sophie, www.so-inthe-city.com

Lorsqu’on est enceinte on attend avec impatience ce fameux congé maternité. On le voit comme idyllique.

Avant l’accouchement :

* on se voit passer du temps dans les boutiques pour acheter des vêtements de bébé.

* on se voit aller déjeuner avec les copines du travail et rentrer tranquillement chez soi après pour une petite sieste.

* on se voit faire le grand ménage pour que la maison soit parfaite à l’arrivée du bébé.

Mais lorsqu’ arrive le 8eme mois ce n’est plus de l’impatience mais le repos du guerrier bien mérité. Et la vérité est que ….

* on ne fait pas les boutiques car on a les jambes gonflées comme des ballons : merci, la rétention d’eau. Donc faire les boutiques en costume de casimir non merci

* le déjeuner avec les copines  avant la sieste, non merci. Car  la sieste on la fait quasiment toute la journée tellement on est fatiguée.

* Le grand ménage, auriez vous oublié ce que vous avez sous la poitrine, qui vous empêche de voir vos pieds et qui pèse 20 kilos ?

Apres l’accouchement on pense avoir le temps de profiter de bébé mais………..

* premièrement on est méga fatiguée car, accouchement + nuits blanches = tête de déterrée.

* Ensuite, il y a tellement de choses avec lesquelles il faut se familiariser comme les promenades au parc, ce n’est pas facile pour tout le monde !

* Et il faut apprendre beaucoup de ce petit être pour qui on déborde d’amour. Mais attention, il ne faut pas oublier le papa car vous êtes des mamans, certes mais aussi des femmes.

* Quand se termine le congé maternité et que la séparation se fait avec bébé par l’intermédiaire de la crèche ou de la nounou, c’est très très difficile.

Alors ne pensez vous pas que la durée du congé maternité devrait être sérieusement rallongée ?

Si le congé maternité était rallongé les jeunes mamans pourraient

Apprendre à être des mamans cools sans le stress de penser au mode de garde tellement difficile à trouver en France.

Elles ne seraient pas obligées de laisser leurs bébés au bout de 2 mois car à 2 mois bébé est encore très petit et surtout lorsqu’on est 24/24 avec son bout chou on se retrouve du jour au lendemain à le voir que 3 heures par jour.

Et puis à 2 mois le bébé ne fait pas ses nuits donc les collègues et le boss le jour, les biberons la nuit croyez vous qu’une femme  peut être performante ? Mais si elle avait un congé maternité plus long elle serait en pleine forme à son retour dans la vie active et surtout plus dynamique.

Et si on rajoutait des massages et une cure de bien être ………….cela est une utopie

Votez pour la pétition

http://www.so-inthe-city.com/

Actualités de l’association Autour De l’Enfant

Nous avons le plaisir de vous informer des quelques évènements suivants dans la vie d’ADE :

– le 12 avril prochain à 19h, à l’école Saint Joseph de la Madeleine, soirée sur le thèmesur  « Les addictions & internet » avec Jeanne Siaud Fachin, psychologue, directrice de Cogitoz, et Patrick de Boisse

– le 19 avril à l’école de Provence à 20h, soirée sur le thème sur  « Les ados et l’alcool », avec Guillaume Bronsard, directeur de la Maison des Adolescents, et Patrick de Boisse

– le 16 mai, Assemblée Générale Annuelle d’Autour de l’Enfant, au 345 avenue du Prado à Marseille (13008), à 20 heures. Nous y ferons un tour d’horizon des actions accomplies, en cours et à venir d’ADE.

Le bureau  se renouvelle à cette occasion, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues !

Nous espérons  vous retrouver nombreux autour de ces différentes thématiques.

A bientôt

L’equipe Autour De l’Enfant

Retrouvez nous sur otre site internet www.autourdelenfant.org

Tendance Allaitement a presenté sa pétition à la Journée Nationale de l’Allaitement – 30.03.12

Près de huit cent personnes étaient réunies lors de cette journée dédiée à l’allaitement maternel, organisée par la CoFAM à Paris.

L’association « Autour de l’Enfant » disposait d’un stand pour présenter aux participants son projet de rallongement du congé maternité en France. Patrick de Boisse, président de l’association a aussi pu prendre la parole quelques minutes pour expliquer plus largement les enjeux d’une telle reforme. Il n’a toutefois pas pu rentrer dans les détails du financement, pourtant indispensable à cette mesure.

La position défendue par la CoFAM va bien dans le même sens que Tendance Allaitement : le rallongement du congé maternité est effectivement nécessaire pour favoriser l’allaitement maternel. En revanche, la CoFAM a choisi de rester floue sur le financement d’une telle mesure. Et c’est bien la que réside toute la difficulté : si la question, cruciale, du financement n’est pas abordée, comment faire avancer les choses ? Tous les pays qui disposent d’un congé maternité digne de ce nom ont mené cette réflexion élémentaire et ont trouvé une source de financement (hausse des impôts, assurance, cotisation des entreprises …)

Il nous faut donc poursuivre nos travaux afin de comprendre le cout réel pour la société en cas de rallongement du congé maternité en France, et les économies réalisées grâce à l’allaitement maternel.

Le Dr Raphaël Sureau, signataire de notre pétition, a présenté un plan indiquant les économies de santé s’élevant à plusieurs millions d’euros grâce à l’allaitement maternel. Six mois d’allaitement permettent notamment de prévenir l’entérocolite du prématuré, dont le cout pour la société est particulièrement élevé.

Nous devons également réfléchir à différentes alternatives de financement, bien que l’anticipation sur les retraites nous semble être un bon compromis.

D‘ailleurs, suite à l’intervention de P. de Boisse, de nombreuses personnes se sont rendues sur le stand pour signer la pétition, qui totalise désormais plus de 6200 signatures.

La présence de Tendance Allaitement à cette JNA a donc suscité des polémiques sur la question spécifique du financement. Mais notre équipe est fière de présenter un projet concret avec un financement réaliste. Et nous allons continuer à nous battre pour recueillir un maximum de signatures et faire avancer la législation en faveur des mères et de leurs enfants.

Journee Nationale de l’Allaitement & presentation petition – 30 mars 2012

La Coordination Française pour l’Allaitement Maternel (CoFAM) organise la 4e Journée Nationale de l’Allaitement (JNA) qui se déroulera le vendredi 30 mars 2012, de 9h à 18h, au Casino de Paris. La Journée Nationale de l’Allaitement est l’occasion pour les professionnels de l’allaitement et les équipes de terrain de se retrouver et d’échanger sur leurs pratiques.

Cette année, lors de cette 4ème JNA subventionnée par le Ministère de la Santé, la Coordination Française pour l’Allaitement Maternel a choisi des interventions qui rappellent à chacun d’entre nous que l’allaitement est un temps fort de la vie des femmes, des familles et des bébés, et qu’il fait partie intégrante de notre quotidien.

Le Docteur Deboisse et les acteurs du projet « Tendance Allaitement » seront présents pour exposer le projet en faveur du rallongement du congé maternité

Texte visant à expliquer le projet de loi pour l’allongement du congé maternité en France

Tout d’abord un grand merci aux signataires chaque jours plus nombreux. Depuis que nous avons présenté ce projet, nous constatons qu’il soulève un vif débat qui déborde sur les retraites, la question de la femme dans l’entreprise, etc.

Nous avons donc créé une page récapitulatives des différentes remarques et objections (F.A.Q) qui nous ont été faites ces derniers temps à propos de ce projet de rallongement du congé maternité, et nous y répondons.

Aujourd’hui nous comptabilisons 4000 signatures, aidez nous à atteindre l’objectif des 10000. Merci de partager l’information avec vos amis, votre conjoint, vos parents… en transférant ce mail à votre entourage.
Nouveau texte en faveur du rallongement du congé maternité post partum afin de favoriser l’attachement familial et l’allaitement en France, pour ceux qui le souhaitent

Modification du texte original le 03/04/2012

Hormis des facteurs purement personnels, la décision d’allaiter est pour une maman parfois difficile à prendre. Sont souvent en cause un manque d’information et de préparation, accompagné parfois de quelques allégations marketing peu encourageantes surtout lorsqu’elles émanent des producteurs de lait infantile…

Toutefois nous le savons, la difficulté majeure réside dans une reprise du travail que l’on peut qualifier de « trop précoce » pour les mères actives.
Ainsi la lourde perspective de devoir interrompre l’allaitement à peine installé et/ou imposer un sevrage « brutal » conduit beaucoup de mamans à refuser d’emblée l’allaitement.
Le Code du travail comprend pourtant des mesures visant à faciliter la poursuite de l’allaitement. Les mamans peuvent bénéficier en principe d’une heure par jour pour tirer leur lait. L’application de cette mesure est en réalité loin d’être effective dans bien des organisations.

Les recommandations médicales et celles de l’OMS sont claires à ce sujet : l’allaitement exclusif pendant 6 mois est à maintenir.
Alors la question est simple : comment trouver des solutions de prise en charge financière pour que les mamans assurent sereinement cet allaitement exclusif ?

La réponse est pragmatique et simple : elle passe par le rallongement de la durée du congé maternité. D’ailleurs dans un souci d’harmonisation, le Parlement européen propose d’allonger le congé maternité à 20 semaines minimum, entièrement rémunérées, assorties d’un congé paternité de 2 semaines.

Notre proposition est d’aller encore plus loin : allongeons la durée du congé maternité, actuellement de 10 semaines, à 26 semaines.
Le financement de cette durée supplémentaire se ferait par anticipation sur la date de départ à la retraite des mamans qui le souhaitent – ou bien en prenant sur la retraite du conjoint. D’autres modalités sont à l’étude.
Les mamans pourront ainsi consacrer plus de temps à leurs enfants dans leurs premiers mois d’existence à un moment où de grands enfants n’ont plus ce prégnant besoin de présence…

Bien entendu, nous souhaitons que cette mesure puisse favoriser l’allaitement et permettre à certaines de tenter l’aventure.
Pour autant, nous sommes mamans et n’oublions en aucun cas que ce congé devrait bénéficier également à celles qui font le choix d’un biberon donné avec amour.

Pour manifester votre soutien et défendre l’allaitement maternel en France, nous vous remercions de signer cette pétition.
Ancien texte en faveur du rallongement du congé maternité post partum afin de favoriser l’attachement familial et l’allaitement en France, pour ceux qui le souhaitent

Date de création originale 20/12/2011 / 3008 signatures

Nous partons d’un constat simple : plusieurs facteurs peuvent influencer la décision d’une maman d’allaiter ou non son enfant. Notamment le manque d’information et de preparation a l’allaitement avant l’accouchement, les fortes incitations marketing des producteurs de lait infantile, ou encore des motifs trés personnels relatifs au vécu de la maman…

Mais le plus souvent, l’échec de l’allaitement maternel en France est conditionné a une reprise du travail trop précoce pour les mères actives. De ce fait, elles se voient contraintes d’interrompre leur allaitement alors qu’il est à peine installé, et ce dans le meilleur des cas. D’autres mères, elles, ne tenteront pas du tout l’expérience sachant que la reprise et le sevrage n’en seront que plus brutaux. Ces mamans se sentent donc découragées. Bien qu’il existe des mesures prévues par le Code du Travail autorisant les mamans a tirer leur lait sur le lieu de travail, elles sont bien insuffisantes (une heure par jour, habituellement non rémunérée) et loin d’être toujours appliquées.

L’objectif consiste alors a trouver des solutions permettant une prise en charge des mères des la naissance de leur enfant et pour les six mois suivants, afin de permettre un allaitement exclusif, suivant les préconisations de l’OMS et les recommandations médicales. Le parlement européen va dans le même sens et propose d’allonger le congé maternité à 20 semaines minimum, entièrement rémunérées, assorties d’un congé paternité de 2 semaines.

Le congé maternité en France, initialement de dix semaines à partir de la naissance de l’enfant, serait donc rallongé à six mois (vingt six semaines), soit 16 semaines supplémentaires qui seraient financées par anticipation sur la retraite des mères qui le souhaitent. Elles pourront donc opter pour un congé maternité plus long pour se consacrer à leurs enfants et décaler de ce fait leur départ à la retraite de quelques semaines supplémentaires. Rappelons d’ailleurs que depuis le 1er janvier 2012, le congé maternité compte enfin pour le calcul de la retraite.

Si l’objectif du rallongement de ce congé est de favoriser l’allaitement maternel en France, il n’exclut en rien les mamans qui ont fait le choix de donner le biberon et qui en bénéficieront également. Et peut-être même qu’il incitera certaines d’entre elles a tenter l’aventure de l’allaitement 😉

Les dix commandements de la césarienne

Valables surtout lorsque l’intervention est prévue en avance et lorsqu’il ne s’agit pas d’une césarienne de convenance. Sachant qu’environ deux tiers des césariennes sont programmées avant le travail, et un tiers sont décidées en cours d’accouchement.

1. La césarienne tu accepteras (ou tu dédramatiseras). Au choix. C’est vrai que c’est tout sauf l’accueil douillet dont tu rêvais pour les premiers instants de vie de ton enfant. Mais si c’est nécessaire pour que maman et bébé aillent bien, alors la est le principal. Le plus souvent c’est une question de survie, donc le mieux est encore d’accueillir le bébé le plus sereinement possible, même dans ces conditions un peu « barbares ». Alors halte a ta culpabilité de maman, bien que légitime, mais c’est contre productif dans ce contexte.

2. Dans le bloc opératoire, la panique tu éviteras. C’est vrai que c’est ultra médicalisé, il fait froid, voire glacial, car c’est un milieu stérile. Tout le monde s’affaire autour de toi comme dans une fourmilière, et le plus souvent la présence du papa est interdite à tes côtés, simple précaution. Tu te sens un peu seule et démunie et c’est normal. Mais rappelle toi que tu es une femme plus forte que ca. On est capables de bien des choses quand on est une maman, et tu verras, ce n’est que le début!

3. Des que nécessaire, tu pleureras. Pour évacuer toutes tes émotions. Que ce soit à l’annonce de l’intervention (le choc est brutal en général!) pour la pose de la rachi péridurale… Bref dès que tu en ressens le besoin, avant, pendant, ou après l’arrivée du bébé. Peu importe quand, mais laisse toi aller et sors moi toute cette frustration, cette déception et cette colère accumulées (peu importe les qualificatifs négatifs, ils ne manquent pas…). Puis après, envoie les larmes de joie, et lâche toi, une fois que tout va bien. Parce que finalement, ce n’était pas si terrible et maintenant ton bébé est à tes côtés, en bonne santé.

4. Ton ipod sur tes oreilles tu positionneras. Avant l’intervention, veille a sélectionner la musique que tu as envie d’écouter durant cet instant un peu particulier et constitue ta César-Playlist, spéciale pour l’occasion. C’est un véritable accompagnement qui permettra de te distraire lorsque les médecins ouvrent ton ventre et procèdent à l’extraction du bébé (oui je sais c’est poétique!). Car bien que ca ne fasse pas mal avec l’anesthésie, tu ressens assez précisément tout ce qui se passe à l’intérieur de toi et c’est une sensation particulière. Tu peux choisir de n’avoir qu’un écouteur afin de tout de même garder un œil sur ce qui se passe, enfin plutôt sur ce qui se dit, a toi de voir comment tu le sens. Ca n’a l’air de rien comme ca, mais la musique va t’aider à te concentrer sur des émotions positives et te communiquer des good vibes pour mieux vivre cette opération.

5. Pour le « peau a peau » tu insisteras. Idéalement dès la naissance du bébé si c’est possible, même un bref contact de quelques secondes avant le passage en couveuse (s’il s’avère nécessaire). Ou après que l’intervention soit terminée, juste avant d’aller en salle de réveil, pour quelques minutes. Ou encore, un peau a peau avec le papa, pendant que la maman est en salle de réveil. Allez Monsieur, on enlève le Tee Shirt et on garde le bébé bien au chaud sur le torse plein de poils, le temps que maman revienne.

6. Pour la montée de lait, tu persévèreras. Car le démarrage de l’allaitement peut effectivement être plus difficile après une césarienne, notamment en raison du retard de la montée de lait par rapport à un accouchement traditionnel par voie basse. Ensuite, tu vas devoir trouver la position la plus adaptée pour que les tétées soient le moins douloureuses possible, compte tenu de la sensibilité abdominale. Un coussin d’allaitement peut te faciliter la tache, penses-y! Apres tout, si déjà l’enfant n’est pas venu au monde comme tu le souhaitais, tu peux tout a fait le nourrir avec le meilleur lait qui soit pour lui : le tien. Alors, accroche toi, ça en vaut vraiment la peine, pour vous deux.

7. Cette naissance tu répareras. Enfin, a ta manière. Ostéopathie, allaitement, massages de l’enfant, portage, cododo … A chacune de trouver sa voie, d’abord à la maternité, puis une fois de retour chez soi pour recréer et renforcer le lien avec son enfant.

8. Grand soin de toi tu prendras. Prends le temps qu’il faut à la maternité, jusqu’à ce que tu te sentes prête pour le retour à la maison. Sachant que la césarienne nécessite en général une durée d’hospitalisation un peu plus longue que l’accouchement par voie basse. Ensuite, tu peux compter sur un soutien a domicile si besoin. Tu peux faire venir la sage femme, ta famille, ou encore une TISF (Technicienne d’Intervention Sociale et Familiale). Tout ce petit monde peut aider soit pour les soins post accouchement ou du bébé, soit pour donner un coup de pouce sur les taches ménagères, courses ou autres. Bref, ne t’en prive pas car ca compte d’être bien entourée.

9. Ta cicatrice tu chériras. Elle fait partie de toi depuis que tu as donné la vie. Il est donc très important de suivre quelques recommandations simples pour faciliter la guérison: toujours bien sécher la cicatrice après la douche, éviter les frottements en portant de préférence des slips jetables, plus confortables. Eviter aussi tout mouvement qui sollicite les abdominaux, et être prudente en portant bébé les premiers temps. Ensuite, après plusieurs semaines, ne pas hésiter a pratiquer des petits massages afin d’améliorer le processus de cicatrisation et éviter qu’elle adhère trop (accolement de tissus corporels). Ne néglige pas ces soins même si tu es débordée par l’arrivée de bébé. Un enfant a avant tout besoin d’une maman qui se sent bien !

10. Le baby blues tu snoberas. Parce que tu t’es bien préparée a cette intervention, enfin du mieux que t’as pu vu les circonstances.
Et que ton bébé est arrivé en 30 minutes chrono, avec une tête trop belle, même pas déformée par le passage dans tes voies génitales.
Parce que ta cicatrice ne se verra pas l’été si tu portes un bikini, tellement elle est petite. Ni vue ni connue.
Et comme ton périnée a seulement été sollicité durant la grossesse et non pendant l’accouchement, ca devrait aussi faciliter ta rééducation post partum. Et accessoirement la reprise des rapports sexuels aussi, si t’as envie.
Parce que tu es devenue mère maintenant, mais tu restes aussi une femme. Toute ta petite famille a besoin de toi, le bébé, mais aussi le papa 🙂
– See more at: http://web.archive.org/web/20140403222330/http://www.tendance-allaitement.fr/conseils-preparation-cesarienne-accouchement#sthash.YE1RHcv4.dpuf

Témoignage d’Elsa, maman et archéologue : « allaiter et reprendre le travail, et co-allaiter ses deux enfants »

Nino (31 mois) et Liya (2,5 mois)

Lorsque j’étais enceinte de mon fils, je souhaitais déjà l’allaiter pour « connaître ce lien », mais sans réellement être bien informée sur l’allaitement maternel. Malheureusement à la naissance de Nino, nous avons eu la mauvaise nouvelle d’apprendre que notre enfant était atteint d’une maladie génétique touchant les intestins, et qui nécessitait une opération. L’allaitement était donc fortement indiqué pour cette pathologie.

Je n’ai pas réfléchi et je me suis lancée dans l’allaitement, dans un premier temps par le biais du tire-lait, instrument qui me faisait horreur lors de ma grossesse. A ce moment la, j’ai également appris les bienfaits du lait maternel pour l’enfant, et les bienfaits de l’allaitement pour la maman. Outre le fait de transmettre des anticorps et la meilleure nourriture qui soit à mon enfant, de mon côté, mon corps se remettait plus vite de l’accouchement et de la grossesse. Et puis quelle joie de voir dans les yeux du petit être que vous venez de mettre au monde autant de bonheur lorsqu’il est collé à vous. Comment ne pas poursuivre cette belle complicité ?

Malgré l’hôpital et l’alimentation au biberon pendant quelques jours, j’ai développé avec mon petit garçon une complicité exceptionnelle. L’allaitement s’est poursuivit tout naturellement en voyant notre enfant grandir parfaitement jusqu’à ma reprise du travail. Mon employeur a spécialement aménagé mon emploi du temps afin que je puisse tirer mon lait, qui était donné à l’enfant gardé en crèche.